dimanche , 25 février 2024
arfr

Clôture des travaux du projet FORMAEMPLOI en Mauritanie

La Chambre de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture de Mauritanie (CCIAM) a organisé le jeudi 27 octobre 2022 à Nouakchott, une cérémonie marquant la clôture des travaux du projet de formation professionnelle et d’innovation pour la promotion de l’emploi et de l’entrepreneuriat en Mauritanie, projet mis en œuvre en partenariat avec le Ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, et en coopération avec la Chambre de Commerce, d’Industrie, de la Navigation et des Services d’Espagne et financé par l’Union Européenne.
Le président de la Chambre de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture de Mauritanie, M. Ahmed Babe Ould Eleya, a souligné dans son allocution la grande importance de ce type de projet dans le développement et le renforcement des compétences des jeunes, notamment ceux qui sont au chômage et victimes de la déperdition scolaire. Ces jeunes initialement considérés comme obstacles au développement sont devenus de véritables acteurs du processus de développement durable grâce à un arsenal de formations valorisantes qui a donné les meilleurs résultats.
Il a ajouté : Il convient de mentionner que nous, à la Chambre de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture de Mauritanie, nous nous sommes concentrés sur la sélection des bénéficiaires du projet parmi les classes vulnérables et opprimées, mais aussi parmi les candidats à l’immigration clandestine, les immigrés de retour et les chômeurs. Des jeunes qui rêvent d’autres horizons auxquels ils ont désormais trouvé une alternative grâce aux compétences qu’ils ont acquises grâce à ces formations. En effet, ce projet s’inscrit dans le cadre de la prise de conscience par les deux chambres de l’importance du capital humain, de la nécessité d’aider les jeunes chômeurs, et de l’importance de leur enseigner des métiers leur permettant d’intégrer le marché du travail et de s’assurer les exigences de la vie, ce qui contribuera grandement à les immuniser contre les dérives vers le terrorisme, l’immigration clandestine, le crime organisé et les autres comportements anormaux pouvant conduire au désespoir.
Il a déclaré que la sélection des sujets dans lesquels le public cible a été formé n’était pas arbitraire ou fortuite, mais était le résultat d’une enquête approfondie lancée par la CCIAM pour déterminer les exigences les plus importantes du marché du travail et ses besoins les plus urgents. Ainsi, le choix s’est porté sur les domaines liés au bâtiment et aux travaux publics, ainsi qu’à l’entrepreneuriat.
Et il a souligné que pour que la formation soit efficace, et pour garantir les résultats souhaités, une approche particulière, basée sur la pratique plus que sur la théorie, a été adopté. Ainsi seulement 20% de ces cours étaient théoriques, tandis que les 80% restants étaient pratiques. Ainsi le partenariat constructif avec l’Ecole de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle du Bâtiment et des Travaux Publics a permis de mettre à disposition 40 établissements et ateliers d’application sur le terrain. Les experts et formateurs espagnols ont aussi joué un rôle majeur dans le succès obtenu : 4 formateurs ont été dépêchés pour former les formateurs et les étudiants dans divers domaines de spécialisation, et ont fourni le soutien logistique nécessaire au processus de formation, y compris les équipements, les cartes topographiques, et d’autres.

Le Président a conclu que le projet « FormaEmploi » a donné de grands résultats positifs dans les domaines de la formation et de l’emploi en Mauritanie, malgré la conjoncture difficile observée durant sa période de mise en œuvre, qui a été marquée par la pandémie de Covid 19 et ses effets négatifs. Ainsi, parmi 300 jeunes inscrits pour participer à une formation d’une durée de 6 mois, seulement 3 personnes ont abandonné, tandis que 293 autres, en coopération avec l’Ecole de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle du Bâtiment et des Travaux Publics, ont étudié et passé au crible tous les domaines liés aux travaux de construction, y compris la plomberie, l’électricité domestique, le froid industriel et les énergies renouvelables. A l’issue de cette formation intensive, non seulement des attestations ont été délivrées, mais nous avons aussi, en partenariat avec la représentation du BIT à Nouakchott, organisé un examen qui permettrait aux étudiants d’obtenir des certificats d’aptitude professionnelles et d’augmenter leurs chances d’accéder au marché du travail
En outre, dans le domaine de l’entreprenariat, 60 jeunes, majoritairement des filles, ont bénéficié de 3 sessions de formation distinctes organisées par la Chambre de Commerce, d’Industrie et d’Agriculture de Mauritanie. Et afin d’obtenir de meilleurs résultats, la Chambre a mis en place un partenariat avec le Ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, notamment le programme Mon Projet, Mon Avenir, pour former les jeunes bénéficiaires des financements afin qu’ils puissent monter leurs propres projets.
Pour sa part, le Ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, M. Niang Mamadou, a souligné qu’il s’agit d’un excellent exemple de coopération avec le secteur privé et encourage le développement du partenariat entre les pouvoirs publics et le secteur privé dans le domaine de la formation professionnelle, ajoutant que le gouvernement cherche à relever les principaux défis pour assurer la création d’opportunités d’emplois productifs et la réduction du chômage des jeunes.
Il a ajouté que la Mauritanie dispose d’un potentiel économique riche et diversifié qui peut offrir de grandes opportunités d’emploi, soulignant que l’exploitation contrôlée et rationnelle de ces opportunités peut réduire et éliminer le chômage de nos jeunes, et que la compatibilité entre la formation et l’emploi est l’un des principaux défis économiques auxquels le pays doit faire face, comme beaucoup d’autres pays.
Il a indiqué que le programme du gouvernement mauritanien s’inscrit dans la concrétisation des directives de Son Excellence le Président de la République, M. Mohamed Ould Cheikh Al-Ghazwani, axées sur les questions de l’emploi, de l’insertion et de la formation technique et professionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *